lundi 23 mai 2016

Les uns partent, les autres restent !

Jeudi, nous allons nous envoler pour Riga. Notre dernier voyage à deux c'était, il y a 7 ans j'avais un gros ventre et nous avions visité Barcelone en long, en large et en travers.
Depuis il y a eu 10 ans de mariage, deux naissances, deux week-end en amoureux et des vies qui ne sont plus les mêmes. 

Jeudi, nous prendrons l'avion sans jouets, ni réserve de gourdes de compote de pomme. J'aurai vraiment le temps d'essayer les différents  parfums du Duty Free et de commencer un roman.




Tout est parfaitement orchestré, reglé comme le papier à musique que je ne dois pas oublier de ranger dans le cartable de solfège pour samedi. 
Les garçons sont casés chez des copains, puis les grands-parents prendront le relais. Il y a cette petite angoisse d'être si loin d'eux pour cette première fois. Ce n'est que quatre jours et je me répète que ce sera merveilleux mais c'est tout de même loin, Riga.

Jeudi, nous irons découvrir une ville comme avant en ne cherchant ni les restaurants avec menus enfants, ni les squares pour les laisser se défouler après un musée. Nous pourrons nous coucher tard, trainer dans les bars, à table, dans les rues, profiter de la piscine de l'hôtel sans ballon, ne pas nous encombrer d'une poussette. 
Jeudi, nous guetterons aussi dans les boutiques le souvenir qui les fera sourire de plaisir. Nous parlerons d'eux souvent je le sais et c'est très bien. 

D'ici jeudi, il y a des listes à faire, le frigo à remplir, les mots dans les cahiers à écrire, faire leurs valises et les nôtres, noter les horaires aux différentes nounous, préciser les petites habitudes, celles qui sauront rassurer, checker la tétine et les doudous, passer en revue les emplois du temps et les numéros importants. 

Jeudi si tout va bien, que l'aéroport n'est pas bloqué, ni notre avion annulé, j'attendrais avec impatience à la fois d'embarquer et le texto de mon amie disant que leur nuit s'est bien passée.

Jeudi, on part en amoureux quatre jours à Riga. Le Môme m'a demandé pourquoi nous ne les emmenions pas, j'ai répondu que quand il serait grand, lui aussi il aurait envie de s'évader avec son amoureuse. Il a eu l'air perplexe mais très vite il a ajouté qu'aller dormir chez son copain N puis passer 2 jours avec Papy et Mamie c'était tout de même drôlement cool !

Jeudi, direction Riga, nous ne rentrons que dimanche. 4 jours pour nous, loin d'eux deux, c'est grisant et angoissant. Partir sans enfant, c'est comme tout ça s'apprend.

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 21 mai 2016

Angry Birds casse la baraque !

Vous connaissez les oiseaux ? Non pas ceux d'Hichcock mais des plus fêlés et très en colère ? Les "Angry Birds" ont envahi les cinémas. Et comme dans le célèbre jeu vidéo, ils vont affronter des cochons qui sont venus leur voler leurs œufs. 



Le héros Red (dont la voix française n'est autre que l'intouchable Omar Sy) doit apprendre à maîtriser sa colère sur l'île très paisible des oiseaux. Un calme très rapidement perturbé par l'arrivée mystérieuses de cochons...Accompagné du vif Chuck et de l'explosif Bomb, Red va s'envoler pour une mission à haut risque...



Le Mome connaissait Angry Birds pour y avoir joué de temps en temps sur le téléphone du Pater Familias. Du coup il a reconnu quelques espèces (Red et ses compagnons mais aussi les "seconds rôles"). Il a apprécié les confrontations oiseaux/cochons mais a surtout beaucoup ri sur les coups de colère de Red, les vifs échanges de celui-ci avec Chuck et aussi les  cochons qui ont parfois un air de lapins cretins...

Little Marmot lui a déjà survolé le jeu vidéo mais le film était plus une découverte. Il a bien accroché avec cet univers coloré et dynamique, il ne s'est pas ennuyé une minute et pour le citer "c'était trop drôle" !



Pour les grands, le film reconstitue bien le jeu  coloré de Rovio qui fait une arrivée fracassante sur grand écran. J'ai trouvé que le film mettait un peu de temps à démarrer afin de mettre en place les personnages mais il décolle vraiment en 2eme partie et on se laisse séduire par ces personnages déjantés ! J'ai apprécié aussi les nombreux clins d'œil culturels. A noter une bande son très sympa également qui donne la pèche !

Le film ne résume pas à la guerre entre oiseaux et cochons mais Angry Birds fait aussi la part belle à l'amitié et à l'intégration.


Une chouette sortie à prévoir en famille ces jours où la météo est capricieuse !

Pour prolonger le plaisir, n'hésitez pas à aller voir le site de la célèbre marque de jus de fruits Joker (partenaire du film) qui organise un grand concours avec notamment de nombreux lots à l'effigie des héros d'Angry Birds ou de Joko le petit héros de Joker tout rigolo. Tous ces héros fous se partagent le packaging des nouvelles briques de fruigolo.



Vous pouvez aussi retrouver les héros du film dans les livres d'Hachette jeunesse qui reprennent leurs aventures. Little Marmot aime beaucoup pouvoir se rappeler du film à travers le livre, cela lui permet d'y revoir ce qui l'a fait tant rire. Le Môme le connait déjà presque par coeur !




Les garçons ont vu le film mercredi, je vous laisse deviner combien de fois nous l'avons lu depuis ??!!!
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 19 mai 2016

Mud Guy de mère en fils : épisode 2 : le fils !

Cette année, comme moi,  Le Môme a participé à son 1er Mud Day kids. Il était entouré de deux copains dont un spécialiste de cette course le fils de Maman on bouge. L'idée même de partager une course avec eux lui plaisait déjà beaucoup.



La course enfant du Mud Day est très bien organisée, le village est sympathique et plein d'animations. Le Môme a commencé par récupérer son dossard, un t-shirt de Mud Guy et un bandana. Une fois habillé, direction le stand de peintures de guerre et tatouages !



Ensuite place à l'échauffement, il était à fond, criant comme les grands qu'il "kiffait la boue", levant les bras, sautant... Puis nous l'avons accompagné sur la ligne de départ. 



La course est une boucle de 500 mètres avec 7 obstacles : ramper dans la boue, grimper que des bottes de paille, escalader un filet, porter un sac lourd, passer un mur d'un mètre, ramper dans des tuyaux, passer entre des grosses bouteilles de fruit shoot en courant dans des pneus multicolores ! Les enfants doivent faire au moins un tour et plus s'ils le veulent.






Après son premier tour, il est parti tout de suite pour un second, puis un troisième. On les encourageait à fond et Little Marmot courrait aussi sur les bas côté ! Le Môme et M ont dit que e serait leur dernier tour car ils commençaient à être crevés, c'était l'épreuve du porté de sac qui était difficile ! Mais arriver à la fin du tout, M est réparti sur un tour, j'ai dit à mon fils qu'il n'était pas obligé d'en refaire un que c'était vraiment déjà super bien ! Mais il n'a pas voulu rester tout seul et il s'est motivé pour suivre son copain ! 
Il a fait 4 tours soit 2 kilomètres avec des obstacles vraiment pas facile, il a fini tout fier de sa médaille et plein de boue !



Il était ravi de sa course, ce n'était pas évident et ça lui a demandé de vrais efforts comme de porter ce satané sac !
C'est amusant mais comme pour moi, il a surtout été ravi de partager ces épreuves avec des amis. Après ils ont pu en reparler et comparer leurs tâches de boue ! Avant d'aller dévaliser le stand Savane et Fruit Shoot pour reprendre de l'énergie ! En somme le Mud Day que ce soit dans sa version parents ou enfants, c'est surtout une course où on partage beaucoup avec les autres !




La cerise sur le gâteau : Le Môme a été super fier quand il a reçu son petit Quotidien et qu'il a découvert un article sur la course à laquelle il avait participé ! 


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 18 mai 2016

Mud Guy de mère en fils, épisode 1 : la mère !

Samedi dernier je me suis levée de bonne heure, direction Bayne, un petit village au fin fond des Yvelines dont je me souviendrais longtemps du nom ! Mission du jour : le Mud Day, cette course de 13 km avec des obstacles.

Premier obstacle, les embouteillages de l'entrée dans la base de la gendarmerie de Bayne ou se déroulait la course. Vigipirate oblige toutes les voitures sont fouillées, j'ai eu un peu honte d'être aussi bordélique dans ma voiture... Mon toc de collectionner les sacs de courses n'a plus de secret pour le gendarme qui l'a inspecté ce jour là.




Je rejoins mon amie et coéquipière  Michèle de Maman on bouge pour récupérer le dossard, quelques photos et direction l'échauffement. Monter de jambes, tout va bien, petits sauts, foulées, les bras en l'air, on crie : "la boue, la boue, la boue" ... C'est Easy ! Commence alors les pompes... Là je me dis que c'est le bon moment pour aller poster une photo sur les réseaux parce-que bon ce serait dommage de déjà s'épuiser...

Ensuite direction le sas de départ ! Nous sommes en pleine forme, on crie, on rit et on s'élance. Petites foulées, on fait un peu les malignes ! 
Premier obstacle, on rampe sous les barbelés... L'avantage d'être petite je copie sur mon mentor du jour un mix 4 pattes et ramper. Par contre je lève la tête trop vite à l'arrivée et j'ai déjà le front en sang et une cicatrice entre celle d'Harry Potter et Albator ! 

Ensuite arrive la première côte, clairement les obstacles sont une chose et le parcours en est une autre. Le dénivelé est impressionnant, ça monte et ça descend très souvent. Impossible de vraiment courir alors on marche dès que ça monte trop comme tout le monde en fait ! 


Les obstacles se succèdent, il y a ceux qui sont relativement faciles comme le bain de boue avec petit plongeon sinon c'est pas drôle, le porté de seau, le bain d'eau glacée, les toboggans de boue (j'ai vraiment bien ri et eu un peu l'impression d'avoir 4 ans ! ). 
Il y a ceux qui étaient difficile comme les murs, l'échelle inclinée à l'envers... Où sans l'aide de grands et forts Mud Guy je n'aurais jamais réussi. 

Je n'en ai pas fait quatre : la corde lisse, le passage de corde en corde, un truc bizarre avec les pieds d'un côté et les bras de l'autre mais où mes pieds n'arrivaient pas à toucher la barre... Et celui de la fin où il faut passer de barres en barres. Je crois que si ce dernier avait été au début j'aurais tenté mais c'était sur les derniers mètres et j'étais clairement épuisée !



Franchement je suis plutôt fière de moi, surtout que nous avons excellé aussi dans les deux épreuves intellectuelles. En équipière parfaite j'ai trouvé la devinette de Michèle et elle a trouvé la mienne ! 

Nous avons mis environ 3 heures 30 sans nous presser. Nous avons couru sur le plat et un peu dans les descentes mais en faisant attention car ça glissait beaucoup notamment à cause de la boue sur les chaussures. J'ai trouvé le parcours épuisant à cause des dénivelés importants, je n'en pouvais plus des côtes ! 

Petit bilan après avoir enlever la boue : 

Si c'était à refaire... Je le referais et idéalement à 10 ! C'est clairement une course à faire entre potes juste pour s'amuser, inutile de vouloir courir vite, ce n'est pas l'intérêt. Mais il faut une équipe avec des costaux pour les murs ! Même si dans notre cas, on en a dégoté sur place ! 
Je crois que c'est ce qui m'a vraiment plu sur cette course : la solidarité ! Les gens s'aident, se tendent des mains, on est un peu tous dans le même bateau et l'entre-aide et vraiment fabuleuse. 

Je m'étais pas trop mal équipé :
Tshirt en coton à manches longues : important pour protéger les coudes et les bras
T shirt de course par dessus au cas ou il ferait trop chaud... Ça m'a permis d'avoir deux couches et c'était pas mal en fait. 
Legging de sport vieillot : il ne risquait rien mais il a tout de même était assez solide pour résister aux cailloux sous les fesses sans se déchirer ! 

A noter que j'ai sèché assez vite !



Pour les mains des mitaines spéciales : indispensables ! Merci Laure pour le prêt !

Aux pieds : de vielles baskets de tennis (eu quand j'avais 16 ans...) elles avaient bien fait le job lors de mon initiation spéléologie il y a quelques semaines. Mais la clairement c'était une mauvaise idée ! Elle n'avait pas la pointure supplémentaire requise pour la course et elles n'adhéraient pas du tout. En conclusion au bout de deux heures j'ai commencé à avoir très mal aux doigts de pieds. Les pieds c'était le plus dur après les bains de boue : les graviers qui s'incrutaient, les flic floc... La prochaine fois je chercherais avec plus d'ardeur de vielles chaussures de running ! 

C'était vraiment un très bon moment qu'on a prolongé avec la Mud Day kids de fruit shoot que je vous raconte très vite et avec l'épreuve supplémentaire : se débarrasser de toute cette boue après ! Je vous prépare aussi un billet beauté spéciale Mud Day ! 

Et vous alors tenté par une telle expérience ? 





Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 15 mai 2016

Le bureau des poids et des mesures : un livre de taille !

Tous les enfants ont des questions un peu loufoques sur les systèmes métriques ! Non, leur papa ne mesure pas 5 mètres et le gros livre insoulevable ne pèse pas 15 kg. Souvent, ils veulent savoir commbien ils mesurent ou combien on met de gramme de chocolat dans le gâteau. Je crois que toutes ces mesures ont un peu un aspect magique pour eux.



Le Bureau des poids et des mesures d'Anne-Gaëlle Balpe et Vincent Mahé, édité par Milan

Le Bureau des poids et des mesures, c'est là où travaille Monsieur Gramme, chaque jour il vérifie qu'un gramme pèse bien un gramme et un mètre mesure un mètre, il met des quantité sur des choses et range les formes... Un travail sans lequel le monde serait sans dessus dessous et c'est qui fait la fierté de son fils, narrateur de l'histoire. Mais un jour où son fils revient à la maison le sourire à l'envers, il s'aperçoit qu'il est loin de pouvoir tout mesurer et notamment la tristesse. Alors ensemble ils ont décidé de créer des instruments pour mesurer la tristesse et la joie avec un compas pour mesurer le sourire en youpi, mais aussi l'amour avec des jtémoscope.... Mais mesurer les sentiments va provoquer une vraie pagaille !


L'avis de Little Marmot (presque 4 ans)

Il aime beaucoup cette histoire et notamment la relation du papa et de son fils. C'est ce qu'il a retenu du livre, les inventions qu'ils réalisent ensemble. Il a fallu lui expliquer certains mots et surtout jeux de mots notamment avec le nom des instruments.
Il aime les dessins et notamment ceux avec les enfants qui rient, qui pleurent, il s'interroge sur les causes.


L'avis du Môme (6 ans et demi)

Il s'éclate à lire ce livre dont son esprit cartésien raffole ! Il a bien compris le message du livre et la difficulté de mesurer les sentiments et les problèmes que ce la peut poser. Comme son frère, je crois que le binôme père - fils l'a aussi séduit et surtout leur côté "inventeur fou" ! Il adore faire des expériences et inventer des trucs en lego ou avec autre chose.


Mon avis : 

J'ai eu un vrai coup de coeur pour ce livre et ses dessins. C'est un livre qui ne ressemble à aucun autre avec une belle histoire et un joli message. Les dessins sont originaux et jouent sur les proportions, les contrastes avec parfois comme un clin d'oeil des mesures ici et là. Le personnage de Marcel Gramme est une sorte de super héros de la mesure avec de large épaule.

Un bel ouvrage à ne pas rater et avec une fin géniale !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 11 mai 2016

Mon centre commercial, mes kids et moi (chronique d'une virée shopping)

Je dis souvent que je ne me prive pas de grand chose à cause de mes enfants. Si on oublie les verres renversés par Little Marmot, ils se tiennent plutôt bien au restaurant, en règle générale ça se passe bien au musée, preuve en est qu'on en s'est jamais fait virer !
Par contre ils sont souvent insupportables lors des virées shopping. C'est un peu comme s'ils se transformaient en des Allien destructeurs et incontrôlables en rentrant dans un magasin... J'ai donc réduit ma fréquentation des boutiques avec eux au cas d'urgence. Seulement voilà, samedi dernier, il y avait urgence : c'était la fête du Pater Familias trois jours après et je n'avais pas trouvé mes nouvelles chaussures sur le net !




Direction Parly 2, centre commercial près de la maison. Si on oublie l'aspect extérieur plutôt vieillot du centre et la difficulté de trouver une place près de l'entrée, j'aime bien cet endroit, il y a de nombreuses boutiques où je sais que je vais trouver mon bonheur. 

Nous sommes arrivés avant l'heure du déjeuner, petite visite à la Fnac et la perspective de choisir le resto, s'ils se tenaient bien, les a motivé. Ils ont feuilleté des bouquins, allongés leur liste d'anniversaire d'une bonne douzaine d'idées et se sont tenus correctement. Je me suis dit : oh ils grandissent et s'assagissent avec un petit sourire béa sur le visage....

Direction le Mac Do où tout se passe toujours très bien et même au miracle pas de bouteille d'eau renversée ! 


Ensuite les choses se sont un peu compliquées, en cherchant un cadeau pour le Pater Familias, ils ont trouvé la gamme Civil Wars chez Celio, c'est là qu'ils ont commencé à se transformer. Little Marmot a trouvé que vraiment puisque ce magasin avait des vêtements de super héros il pouvait courir partout et se cacher en prétextant être Capitaine America. C'est là que les vendeurs ont eu ce regard un peu compatissant qui veut dire : pauvre mère dépassée avec ses gosses insupportables ! Heureusement pour l'achat d'un article de cette gamme, il y a un pin's offert : le graal ! Admirer ce pin's a focalisé leur attention pendant de longues minutes ! Ils ont un peu racketté le vendeur mais j'avoue j'ai laissé faire...

Clairement, ils commençaient à se sentir bien trop à l'aise dans le centre commercial. Mes enfants ont cette faculté à se sentir très vite chez eux... Il était temps de me débarrasser d'eux et de passer à l'étape essentielle de mon plan : mes nouvelles chaussures !



Alors je les ai conduit à l'espace garderie ouvert les mercredi et samedi après-midi. Ils ont profité de la structure à escalader avant que la garderie ouvre à proprement dit. J'en ai profité pour lire les mails. 
Ensuite ils sont restés faire des petites activités pendant une heure sous la surveillance de deux animateurs. C'est vraiment un bon plan car c'est gratuit ! Ils ont réalisé de jolies couronnes et joué tranquillement. Le plus dure a été de les faire sortir ensuite de ce lieu qui est dorénavant celui qu'ils préfèrent après le Mac Do à Parly 2. Ils sont presque impatients de notre prochaine virée shopping ! 

Et moi pendant ce temps là ? J'ai flané, degoté un cadeau pour le Pater Familias et trouvé ces très jolies chaussures chez Cosmoparis.




Puisque j'avais fait plusieurs boutiques avant je suis retournée les payer avec eux, ce qui a laissé au Môme cinq bonnes minutes pour expliquer à la vendeuse que clairement Iron Man était plus fort que Capitaine América même si son frère pensait le contraire... 

On a fait le plein de Cookies Laura Todd´s pour le goûter et terminé par une boutique de beauté professionnelle Bleu Libellule... Je n'aurais jamais pu penser qu'il y avait tant de bêtises à faire dans ce magasin en l'espace de 6 minutes... Je me suis enfuie rapidement avec les deux monstres et je me suis promis que lors de notre prochaine virée, je reviendrais y faire un tour pendant mon heure de liberté ! 


Ps : Parly 2, à quand la garderie de 2 heures ? ;-) 

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 6 mai 2016

Ma découverte du coaching professionnel

Je le dis depuis plusieurs mois, un peu comme une rengaine, "je veux changer de job !". Souvent je me fais penser à cette pub avec François Cluzet sur une banque où il félicite le téléspectateurs de son immobilisme.
Dans le monde du travail j'incarne un peu cet immobilisme. J'attends qu'un jour quelqu'un me propose le boulot de mes rêves, avec un salaire de rêve, des congés de rêves... Bref je rêve !

Alors certes je suis loin d'être en souffrance dans mon boulot. Déjà j'en ai un et aujourd'hui c'est déjà pas mal et puis j'y fais des choses sympas mais voilà comme je vous l'ai déjà dit dans ce billet là, ça fait 10 ans et que ce soit la crise des 35 ans ou l'entrée à l'école de mon dernier... J'ai envie de changement, d'évolution, de challenges et de me poser les bonnes questions. Je ne veux pas changer pour changer non plus.




Étant un peu perdue dans cette envie de changement je me fais aider par un coach de gestion de carrière.

Olivier c'est son job d'aider les gens à retrouver un souffle dans leur vie pro. Après une longue décennie de DRH, il a lui aussi changé de voie pour aider les autres à trouver la leur et la mienne en l'occurrence. Il a crée Perse consulting, un fan de double sens et de mythologie grecque, nous étions fait pour nous entendre. 

Je n'en suis encore qu'au début puisque pour le moment je n'ai fait que trois séances, toutefois j'avais quelques idées reçues abandonnées depuis :

Non le coaching ce n'est pas juste te motiver à changer d'entreprise, c'est essayer de voir plus loin, c'est trouver l'idée du job qui ne me fera pas revenir au même point  dans 2 ans.

C'est inscrire un projet dans une réalité économique, le marché du travail...

C'est différent d'un bilan de compétence, Olivier part du principes qu'une connaissance peut d'acquérir. Alors bien sur danseuse étoile ça risque d'être un peu compliqué mais le champ des possible est toutefois assez étendu. 

Le point le plus positif pour le moment : m'obliger à garder le cap, malgré les journées interminables, la routine, le temps qui file. Je garde cet objectif, je cherche, je lis les annonces, je peaufine mon cv et surtout je réfléchis, j'imagine le job de mes rêves et j'aggrandis mon univers prochain. 

J'aime l'idée générale de ce mouvement. La méthode comprend des exercices très différents : test de personnalité, jeu de rôle et d'imagination, questions réponses... A chaque fois les séances m'apportent quelque chose de nouveau. C'est à la fois enrichissant et effrayant ces questionnements. Mais j'avoue que je crois que de prendre ce temps pour réfléchir là où je veux aller, me fait un bien fou.





Le coaching se limite à un aspect strictement professionnel pourtant j'y vois aussi une influence dans ma vie personnelle, j'ai commencé un grand tri dans ma maison, je cours régulièrement, je parviens à mieux gérer les crises de stress.

Je vous tiendrais au courant de l'avancée de mon projet et de la suite de mon coaching, j'ai l'impression de n'en être encore qu'aux prémices. 

Et vous, vous y aviez déjà penser pour vous aider à évoluer professionnellement ? 
Rendez-vous sur Hellocoton !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails